Blog

Lecture : Big ou Bug Data ? Par Assaël Adary

Assaël Adary, professionnel de la communication et co-fondateur du cabinet Occurence ,s’est lancé dans une réflexion sur la data dans un petit ouvrage, l’orientant vers une discipline précise : celle de la datadéontologie. Le “datadéontologue”, que l’on comprend aisément comme un professionnel de la déontologie dans le domaine de la donnée, traite de la dimension éthique du secteur. Assaël Adary nous en parle donc, un peu rapidement, jusqu’à occulter les enjeux concernant la “big data” (l’objet de ce livre a priori) .

Données et normes, datas et bug

Il commence par la mesure et les normes (rapide histoire analytique et normative), dont on peut questionner la pertinence ici : pour traiter de l’aspect purement juridique et les difficultés de convergences entre les pays et les déontologies, l’auteur passe par l’évolution des normes techniques alors que le problème se situe plutôt sur un terrain autrement théorique.

Assaël Adary en arrive ensuite au big data comme “nouveau paradigme”. Un peu trop vite il faut le dire : rien sur le data mining qui connaissait une certaine tendance avant 2010, et son application “grand public” et commerciale notamment par les acteurs du e-commerce. Mais c’est un détail. Parmi d’autres.

On peut par contre accueillir favorablement son souhait de questionner sur “le principe”. À ce sujet l’auteur dispose d’un blog dans lequel vous pouvez creuser ses propres pistes : Datadéontologue (qui n’est pas régulièrement mis à jour et peu consulté). Questionner sur le principe, Assaël Adary le fait effectivement très bien, dans un environnement spécifique faut il le préciser : le secteur de la communication.

Big data ou pas

Si on a vite à faire à un mélange des genres : données commerciales, vérités et objectivité, analyses scientifiques ou politisées, Big ou Bug Data ? par Assaël Adary a l’avantage de prendre une certaine hauteur sur la perspective générale (ou généraliste) dans le contexte de l’importance des données aujourd’hui, de ce que l’on attend d’elles comme de ce que l’on souhaite leur faire dire. Mais on reste confronté à cette imbrication de notions, à cette idée que l’auteur veut faire une compréhension du tout avec la data. Par exemple, il écrit sur le fact-cheking sur plusieurs pages, fact-checking relevant de l’information et non de la donnée brute, une extension théorique qui ne plaira pas aux analystes j’imagine.

L’autre confusion, de mon point de vue, est celle entre les chiffres et les normes qui permettent une lecture de ces mêmes données chiffrées. C’est à dire qu’il nous parle longuement de l’évolution de la norme, pour passer ensuite à la protection des données (CNIL), pour en arriver au Datadéontologue. Les liens ne sont pas évidents … 

Ma petite conclusion sur la big data par Assaël Adary dans cet essai

C’est assurément passionnant et ça ratisse assez large pour ceux qui veulent une introduction aux enjeux de la donnée, malgré la petite taille de l’ouvrage. On est vraiment dans une sorte de « réflexion en cours” avec plusieurs pistes (souvent sans réels rapports directs avec le sujet de la big data), mais on y apprend certaines choses intéressantes. Ce n’est pas une référence sur le sujet, mais cela reste agréable à lire.

On appréciera aussi les nombreux points historiques qui viennent sérieusement appuyer les propos de l’auteur, mais pour la compréhension de la big data, d’autres lectures seront à privilégier.

Références :

Titre : Big ou Bug data ? Manuel à l’usage des Datadéontologues

Auteur : Assaël Adary

Editions : Editions du Palio

Année : 2017

A lire également